[us_page_title description=”1″ align=”center”]

L’arrêté royal du 16 février 2006 relatif aux plans d’urgence et d’intervention confie aux Bourgmestres, Gouverneurs et Ministre de l’Intérieur la responsabilité de la planification d’urgence et de la gestion de crise.

À ce titre, les missions du Gouverneur sont très larges et spécifiques, il est donc conseillé par des professionnels issus des services de secours et de sécurité :

  • Discipline 1 : les opérations de secours pompiers (la Zone de secours Luxembourg)
  • Discipline 2 : les secours médicaux, sanitaires et psychosociaux (l’Inspecteur fédéral d’Hygiène et le Psychosocial Manager)
  • Discipline 3 : la police des lieux de la situation d’urgence (la zone de police locale et la police fédérale)
  • Discipline 4 : l’appui logistique (la Protection civile et la défense) ;
  • Discipline 5 : l’information
  • Le fonctionnaire « planification d’urgence » (SPF Intérieur)

Le Gouverneur réuni ces acteurs plusieurs fois par ans dans cadre de la Cellule de sécurité provinciale. Lors de ces réunions, les missions suivantes sont exercées :

Malgré toutes les mesures prises à différents niveaux pour éviter les risques une situation d’urgence peut se produire. L’activation d’une phase de gestion communale, provinciale ou fédérale dépendra de la nature de l’évènement, de l’ampleur de la situation, de son étendue géographique, des conséquences réelles ou potentielles, des moyens techniques et humains nécessaires pour y faire face.

Dans certains cas, le Gouverneur peut, — et lui seul peut le faire —, prendre la décision de déclencher une phase dite « provinciale » sur base des informations et des avis récoltés et réunir un comité de coordination (composé des mêmes acteurs que la cellule de sécurité provinciale).

En cas de gestion de crise, la tâche du Gouverneur consiste à assurer la coordination stratégique de l’évènement en lien étroit avec la coordination opérationnelle assurée sur le terrain par le Poste de Commandement Opérationnel.

Les missions du Gouverneur, avec l’assistance du Comité de Coordination provincial, sont 
  • L’élaboration d’une image de la situation la plus proche possible de la réalité
  • La rechercher les moyens sollicités par les services d’intervention
  • Décider des mesures de protection à prendre pour la population
  • Résoudre les problèmes ponctuels
  • Le cas échéant, la prise de mesures de police exceptionnelles (telles que par exemple : requérir l’armée ou réquisitionner des moyens spéciaux
  • Organiser le retour à la normale

Les services du Gouverneur, joignables 24 h/24 et 7 j/7 via un système de garde, proposent aussi leur soutien aux bourgmestres en cas d’activation d’une phase communale.

Menu