La province de Luxembourg subissant toujours les conséquences de la Peste porcine africaine sur une partie de son territoire, le Gouverneur de la province, en prévision des nombreux camps de mouvements de jeunesse qui choisissent notre territoire pour leurs activités estivales, a pris ce mardi 11 février un arrêté de police limitant la présence de ces camps dans la région touchée par l’épidémie.

Cet arrêté limitant, voire même, interdisant certaines activités récréatives pour les mouvements a pour but à la fois de préserver les nombreux efforts fournis dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de peste porcine africaine, d’assurer la sécurité des jeunes face aux mesures prises dans le cadre de cette lutte (présence de pièges, chasses intensives, etc.), mais également de permettre aux animateurs d’orienter et de justifier le choix d’endroits de camps.

L’arrêté marque l’interdiction d’établissement de tout camp dans la zone infectée et dans la zone d’observation renforcée (ces deux zones peuvent évidemment évoluer en fonction de la découverte de sangliers contaminés). Des dérogations pourront être accordées :

  • Dans la zone infectée pour les camps qui se déroulent dans des bâtiments.
  • Dans la zone d’observation renforcée pour tous les types de camps.

La demande de dérogation doit être formulée par écrit auprès du Gouverneur de la province pour le 16 mars 2020 au plus tard.

Le Gouverneur statuera dans les trente jours suivants ladite demande sur base d’une analyse de risque liée aux avis récoltés auprès du DNF, de l’organisation de jeunesse concernée, de la Zone de secours Luxembourg et du Bourgmestre concerné.

L’arrêté de police du Gouverneur est consultable via ce lien

Menu